AVEF Association Vivre en Famille – Actions de Soutien à la Fonction parentale et de Prévention des comportements à risques

L’Association VIVRE EN FAMILLE (AVEF) est reconnue d’Intérêt Général. A ce titre, elle peut recevoir des DONS qui peuvent ouvrir droit à une réduction d’impôt par le donateur

Les Activités de l'AVEF

Accueil Historique Groupes de Paroles & d’échange entre Parents Prévention des comportements à risques Guidance Parentale Thérapie familiale Thérapie de couple Prise en charge
des traumatismes
Médiation familiale Action contre les Violences Conjugales Le Réseau d’Ecoute, d’Appui et d’Accompagnement des Parents Accompagnement du Jeune Enfant et de la Famille Des acteurs Seynois auprès des familles... L'équipe Partenaires Financiers

Consultations familiales spécialisées dans les problématiques d'adoption

Informations

Analyses de Pratiques Professionnelles et Formations

Informations

Les actions du réseau varois

Répertoire et plaquette départementale Liens Utiles

En direction des Professionnels

Liens Utiles

Familles adoptantes

Michel DELAGE, Psychiatre, Thérapeute familial
Alexandrine SANCHEZ, Psychologue clinicienne

Prévention et traitement des troubles dont peuvent souffrir les enfants adoptés après leur arrivée dans leurs familles.

L’expérience d’adoption est une grande et belle aventure. Le plus souvent, elle conduit à une expérience de vie enrichissante et heureuse pour tout le monde.

Mais il arrive parfois que les souffrances du passé ne parviennent pas à s’éteindre, que les blessures demeurent vives, que l’enfant soit durablement marqué par les dommages qu’il a subi au début de son existence. Malgré vos efforts, la vie est devenue difficile à la maison.

Le trouble grave de l’attachement est lié à la négligence ou à la maltraitance que votre enfant a subie dès le début de son existence avant de vous rencontrer.

Ce trouble débute avant 5 ans, et il s’étend peu à peu à l’ensemble des relations sociales. Il ne va pas se corriger tout seul. Par conséquent il ne faut pas attendre pour s’orienter vers un traitement spécialisé.

Ce traitement devra être familial, afin que vous, parents, vous soyez aidés à devenir thérapeutes de votre enfant, c'est-à-dire à construire avec lui un attachement de bonne qualité.

Il faut toujours penser au traumatisme psychique chez l’enfant adopté, même lorsque vous n’avez pas d’information dans ce sens notamment lors d’une adoption internationale.

Même de tous petits enfants, des bébés peuvent présenter des troubles traumatiques.