Couleurs démodées à éviter dans la cuisine – Le Journal de la Maison

Quels sont les tons démodés à éviter absolument dans l’aménagement de la cuisine, et quelles sont les teintes indispensables à intégrer pour l’année 2024 ? Découvrons-le.

La cuisine, ce cœur battant de nos foyers, s’est transformée en un lieu de vie essentiel reflétant les traits de caractère et les préférences esthétiques de ses résidents. La couleur, en habillant murs, meubles et objets décoratifs, introduit dans cet espace une dimension joyeuse, insufflant énergie et vitalité. Pourtant, il convient de noter que toutes les nuances ne se valent pas en matière d’attrait durable. Certaines, autrefois en vogue, peuvent vite se voir reléguées au rang d’has-beens.

En quoi la sélection des couleurs est-elle cruciale en cuisine ?

Les nuances influencent de manière considérable l’atmosphère qui règne dans un espace. Les teintes chaudes, telles que le rouge ou l’orange, sont capables de générer une ambiance accueillante et conviviale, tandis que les couleurs froides comme le bleu ou le vert favorisent un sentiment de tranquillité et de fraîcheur. Le choix de la palette colorimétrique a également un impact sur la perception de la luminosité et de l’espace dans une cuisine. Les coloris clairs tendent à réfléchir la lumière, contribuant ainsi à agrandir visuellement une petite cuisine, tandis que les tons plus sombres peuvent absorber la lumière, donnant une impression d’un espace plus confiné.

Dans le contexte actuel où la modernisation de la cuisine est devenue plus accessible, choisir une couleur qui correspond à nos affinités et à l’ambiance désirée devient primordial. Si la cuisine s’ouvre sur d’autres zones de la maison, il est alors crucial de penser l’harmonie de l’ensemble, en tenant compte des couleurs et des matériaux déjà en place.

Les teintes à éviter dans la cuisine aujourd’hui

Certains coloris, bien qu’ayant joui d’une grande popularité par le passé, sont aujourd’hui jugés démodés. Il s’agit notamment du bleu canard, du gris souris, du rouge laqué, du jaune moutarde, du vert menthe et du rose fuchsia.

Le bleu canard

Jadis prisé pour son élégance, le bleu canard semble à présent trop austère et passé de mode pour l’espace culinaire, son intensité pouvant alourdir la pièce et limiter la luminosité.

Le gris souris

Malgré sa neutralité et son chic appréciés, ce gris se révèle aujourd’hui comme une option trop terne et manquant de vitalité pour une cuisine, où il peut instaurer une ambiance mélancolique.

Le rouge laqué

Symbole de passion, le rouge laqué a perdu de son attrait dans les cuisines contemporaines. Sa brillance et son intensité peuvent s’avérer épuisantes visuellement et rendre l’espace moins accueillant.

Le jaune moutarde

Cette teinte vive, bien que longtemps plébiscitée pour sa gaité, tend à s’imposer avec excès, créant un environnement rapidement saturé.

Le vert menthe

Apprécié pour son effet rafraîchissant et calmant, le vert menthe pâtit aujourd’hui de son allure trop douce et quelque peu insipide, manquant de caractère.

Le rose fuchsia

Vibrant et audacieux, le rose fuchsia est devenu une teinte difficile à harmoniser, pouvant rapidement saturer l’espace de sa présence imposante.

Quelles seront les couleurs phares en cuisine en 2024 ?

L’année 2024 marquera le retour en force des teintes neutres et sereines dans les cuisines. Le blanc conserve sa position de favori pour les murs, les placards et les crédences, grâce à sa versatilité et sa capacité à illuminer l’espace. Le beige, l’ivoire et le crème voient également leur cote de popularité augmenter.

Les tendances 2024 voient le vert se distinguer, proposé dans des variantes telles que le kaki ou le vert olive, qui rappellent la nature et apportent une touche de fraîcheur. Le bleu glacier commence aussi à gagner du terrain, offrant douceur, détente et sérénité avec sa couleur céleste. Enfin, le bleu pastel teinté de gris ou de nuances aquatiques s’affirme, apportant légèreté et une luminosité subtile à l’espace cuisine.

Lire également

Laisser un commentaire